Accueil > immobilier > prevention

Evitez les arnaques immobilières !

La demande en logement dans les grandes villes reste supérieure à l'offre. Ce contexte amène certains professionnels de l'immobilier à avoir des pratiques frauduleuses. Voici un point sur les arnaques les plus fréquentes.

Attention aux arnaques à l'achat et à la location

Les arnaques à l'achat

- Une surface de logement surévaluée : la loi Carrez impose aux vendeurs d'indiquer la surface habitable. Une surface notée dans l'acte de vente supérieure à 5 % de la surface réelle permet à l’acquéreur dans un délai d'un an après la signature d'obtenir une baisse du prix de vente au prorata des m².
- Les vices cachés : l'obligation des nombreux diagnostics immobiliers permet de limiter ce risque. Cependant si l’acquéreur peut prouver la présence d'un vice caché ainsi que la mauvaise foi du vendeur (dissimulation de défauts), l’acquéreur a le droit d'exiger des dommages et intérêts. Par ailleurs soyez vigilant sur les diagnostics qui ne sont pas toujours réalisés dans les règles de l'art.
- Les fausses enchères : la technique de vente consiste à mettre un bien en vente quelques temps puis le retirer. Cette première mise en vente permet aux acheteurs d'estimer le prix que certains sont prêts à payer. 1 ou 2 mois plus tard, le vendeur remet le bien en vente en fonction des offres de la première mise en vente, le plus souvent au prix fort.

Les arnaques à la location

- Les faux marchands de liste : le principe, vous achetez une liste de biens en location. Certains professionnels demandent des frais d'inscription avant de fournir la liste... Le risque est d'obtenir une liste avec des biens déjà loués et perdre les frais d'inscription. De nombreux reportages télévisés mettent régulièrement en évidence ce mode de fonctionnement frauduleux.
- Le mandat cash : le vendeur propose un bien à un prix particulièrement intéressant. Pour le réserver, il demande au locataire potentiel de verser une certaine somme (généralement le 1er loyer) en mandat cash. Les vendeurs justifient le plus souvent cette démarche par une indisponibilité (voyage, déplacement professionnel) ne leur permettant pas de signer les papiers en direct. Dans tous les cas, ne versez jamais d'argent avant la signature du bail.
- Les clauses abusives : attention avant de signer le bail de location qui ne doit pas contenir de clauses abusives : interdiction d'avoir un animal de compagnie, droit de résiliation du bail sans préavis, pièces justificatives interdites concernant la vie privée comme les comptes bancaires, le casier judiciaire, etc...
Malheureusement la forte pression immobilière sur les locations de petite surface dans les grandes villes permet aux bailleurs de demander des garanties qui ne sont pas légalement justifiables. Les candidats locataires n'ont cependant que peu de recours devant ces pratiques.

Pinterest

Mise à jour : 6-6-2016 - Référence : 551

Attention aux arnaques à l'achat et à la location
Auteur : Saint-Thibault des Vignes
Publication - Zonedevie.com