Accueil > sciences > prevention

Les nanoparticules et leurs dangers

Le nanomètre mesure 10-9m. Les nanoparticules sont donc de très petites tailles. Leur dimension est de l'ordre du nanomètre pour atteindre une centaine de nanomètre.
Les chercheurs s'intéressent beaucoup à ces nouveaux matériaux car ils offrent des propriétés très différentes des matériaux classiques en raison de l'importance de la surface d'une nanoparticule par rapport à un matériau classique: les propriétés chimiques, mécaniques, physiques s'en trouvent modifiées.
Ils offrent également des perspectives particulièrement intéressantes en médecine.

C60-nanoparticule

Les dangers des nanoparticules

Malgré l'intérêt scientifique et industriel des nanoparticules et d'une manière générale aux nanotechnologies, il y a, sur un plan sanitaire, de grandes interrogations : leur petite taille leur permettent de traverser les tissus humains et les barrières biologiques (muqueuses, poumon, cellule...).
Pourtant peu d'études ont étés réalisées sur les risques sanitaires et environnementaux.

Alors les nanomatériaux présentent-t-ils un risque pour la santé ? Le dernier rapport de l'agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) semble montrer que oui et préconise une grande prudence.
Déjà l'utilisation de nanoparticules dans les crèmes solaires a créé une polémique : l'innocuité de ces crèmes n'étant pas sûre à 100% selon certains scientifiques. Le risque étant que les nanoparticules d'oxyde de zinc ou de dioxyde de titane qui font office de filtres solaires traversent l'épiderme en raison de leur faible taille.
Quelques fabricants de crèmes solaires garantissent l’absence dans leurs produits de particules inférieures à 100 nm, ce qui représente selon la définition de l'Union Européenne la limite entre une particule et une nanoparticule.

De nombreux autres produits contiennent à l'insu des consommateurs des nanomatériaux : produits alimentaires, cosmétiques, textiles, etc...
Afin de respecter (enfin !) le principe de précaution, l'Afsset préconise:
- que les produits contenant des nanoparticules soit clairement identifiés sur l'étiquette en indiquant également les risques de relargage dans l'environnement
- d'interdire les nanoparticules dans les produits où elles apportent plus de risques que d'intérêt.
- d'avoir une meilleure traçabilité des matériaux en contenant.

Pinterest

Mise à jour : 8-4-2016 - Référence : 142

C60-nanoparticule
Auteur : Saint-Thibault des Vignes
Publication - Zonedevie.com