Accueil > immobilier > securite

Les détecteurs de fumée obligatoires

Depuis le 8 mars 2015, tous les logements doivent être équipés d'au moins un détecteur de fumée permettant de signaler les fumées dès le début de l'incendie et d'avertir par une alarme sonore les occupants du logements, même s'ils sont endormis. Ce sont les DAAF pour détecteur avertisseur autonome de fumée.
Un sursis jusqu'au 1er janvier 2016 a été accordé aux bailleurs ayant un nombre important de logements à équiper.
Le détecteur doit être installé par l'occupant du logement, qu'il soit propriétaire ou locataire à l'exception des meublés et des locations saisonnières. Par contre, le propriétaire devra fournir le détecteur au locataire ou le rembourser si ce dernier s'occupe de l'achat.
Vous pouvez transmettre à la compagnie d'assurance l'attestation fournie avec l'appareil. Cependant La loi ne prévoit pas d'appliquer des sanctions par les assureurs en cas de manquement d'installation d'un détecteur.

Les détecteurs se déclenchent dès l'apparition de fumées.

Où l'installer ?

Le détecteur de fumée doit être normalisé (norme EN14604), être alimenté par pile ou sur secteur sous réserve d'avoir une alimentation de secours. Le prix est d'environ 20 euros et l'installation s'effectue en quelques minutes. Il ne doit pas être installé ni dans la cuisine ni dans la salle de bain. Évitez également de le situer près au dessus d'une cheminée ou d'un poêle à bois. De préférence, il doit être installé le plus haut possible dans les couloirs desservant les chambres.
Dans le cas d'une location avec bail, c'est au locataire d'entretenir et de vérifier son fonctionnement et notamment de changer les piles.

Voir le texte officiel

Il existe également des détecteurs au monoxyde de carbone. Si leur mise en place n'est pour le moment pas obligatoire, elle est recommandée dans les habitations utilisant des appareils à combustion.

Dysfonctionnement des détecteurs

Depuis leur installation obligatoire dans les habitations de nombreux dysfonctionnements ont été rapportés avec notamment, des déclenchements intempestifs de l'alarme. Les fausses alertes et les interventions des pompiers se sont multipliés avec des répercussions économiques importantes sur le fonctionnement des services incendie.
La mise en route de la sirène peut provenir de poussière dans l'appareil d'où l'intérêt de ne pas l'installer dans des pièces poussiéreuses comme un garage. Un nettoyage régulier permet également de palier à ce problème.
La durée de vie des piles est également très variable selon les appareils. Un bip se met en route lorsque les batteries sont faibles indiquant qu'il faut les changer. Cette sonnerie ne doit pas être confondue avec le signal d'alarme dont le niveau sonore est beaucoup plus élevé.

Pinterest

Mise à jour : 7-4-2016 - Référence : 469

Les détecteurs se déclenchent dès l'apparition de fumées.
Auteur : Saint-Thibault des Vignes
Publication - Zonedevie.com